Attractivité de la France : les 6 chiffres clés à retenir

Attractivité de la France : les 6 chiffres clés à retenir - ABGI

Publié le 21 novembre 2019

L’objectif affiché du Président de la République, Emmanuel Macron, est de faire de la France le pays le plus attractif d’Europe. Préparer les entreprises françaises aux prochaines mutations économiques et attirer les entreprises étrangères à investir sur notre territoire. Le Tableau de bord de l’attractivité de la France, édition 2019, met en évidence pour la première fois  le classement de la France à la première place de l’Europe occidentale.

ABGI France met en exergue 6 chiffres et données clés qui prouvent l’attractivité de la France.

Ces données sont extraites du Tableau de Bord de l’attractivité de la France (édition 2019) élaboré par BusinessFrance en collaboration avec la Direction générale du Trésor. Chaque pays aime à se comparer, à évaluer ses performances. En effet, pour s’adapter à des modèles économiques et technologiques en perpétuel mouvement et souvent faire face à des modèles disruptifs.

ABGI propose une sélection d’indicateurs et classements qui mettent en lumière les compétences et savoir-faire de la France, et ce, notamment en matière d’innovation.

 

Attractivité de la France : focus sur les 32 milliards d’euros d’investissements directs étrangers

 

Les flux d’investissement directs étrangers se sont élevés à 32 Md€ en 2018, contre 26 Md€ en 2017. Cette progression est d’autant plus remarquable qu’elle est à comparer à un repli mondial de l’ordre de 13% en 2018. Ainsi, la France se place en, 10ème position mondiale. Si les États-Unis (268 Md$) et la Chine (204 Md$) sont en tête, en Europe, la France se classe au 5e  rang, derrière Le Royaume-Uni , les Pays-Bas, l’Allemagne et l‘Irlande.

Il est à noter que les investissements entrant en France proviennent principalement des pays voisins; à savoir le Luxembourg, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, et la Suisse. Les flux de Chine sont très faibles, et ceux des États-Unis sont même négatifs.

La France se distingue dans le secteur industriel, en étant le 1er pays d’accueil des projets d’investissement industriel en Europe.

 

29 000 filiales étrangères basées en France

 

Les entreprises étrangères positionnent leurs filiales dans les pays les plus attractifs. La France attire. En effet, elle est le second pays européen, derrière l’Allemagne qui accueille 33000 filiales étrangères.
En effet, le nombre de filiales en France s’élève à 29000, devant la Roumanie avec 28000 filiales puis le Royaume-Uni avec 22000.

Ces filiales basées en France permettent de générer un chiffre d’affaires d’environ 760 Md€ et emploient 1,8 million de salariés.
Soit environ 1/5 de l’effectif salarié dans le secteur industriel en France.

 

260 000 étudiants étrangers en enseignement supérieur en France

 

La capacité à former et attirer des talents venus de l’étranger participe également au rayonnement de la France. Avec près de 260 000 étudiants étrangers accueillis en 2017, la France se place au 4ème rang mondial, derrière les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie.

Les étudiants étrangers sont très nombreux dans les programmes de haut niveau, notamment en lien avec la recherche. Ils représentent 40% de l’ensemble des doctorants.

Si la France accueille des étudiants issus de tous les continents (Afrique puis Asie, puis Europe), l’enseignement en langue française reste un obstacle pour nombre d’entre eux. La stratégie nationale présentée en novembre 2018 prévoit notamment d’augmenter le nombre de cours dispensés en anglais pour faciliter l’accès aux étudiants anglophones.

Les étudiants étrangers représentent 10% de l’ensemble des étudiants dans l’enseignement supérieur (contre 18% pour le Royaume-Uni et 8% pour l’Allemagne).

La France se classe en 6ème position de l’économie mondiale. Ce classement participe à l’attractivité de la France

 

Après les États-Unis, la Chine, le Japon, l’Allemagne et le Royaume-Uni, la France se classe en 2018 au 6ème rang de l’économie mondiale.
Son positionnement géographique et ses infrastructures en font un hub potentiel pour l’Europe.

 

64,7 milliards de dollars consacrés aux dépenses intérieures de R&D

 

L’innovation et les nouvelles technologies sont des enjeux décisifs pour les économies développées. Elles soutiennent la croissance et la compétitivité. La France a consacré 64,7 Md$ en R&D et se classe 6ème derrière les États-Unis, la Chine, le Japon, l’Allemagne, et la Corée. La contribution des entreprises représente 65% de ce montant.

La capacité d‘innovation des PME est plus faible que celle des ETI et des grandes entreprises. 56,4% des PME déclarent avoir innové en 2016 contre 81,9% des grandes entreprises.

La France détient d’ailleurs le 4ème rang mondial de dépôts de brevets, modèles industriels et marques commerciales.

Les 8 dispositifs de promotion de l’innovation

Cette position reflète l’orientation prise par les gouvernements successifs en France depuis une quinzaine d’années avec la mise en place de dispositifs incitatifs à l’innovation. Voici la sélection des 8 dispositifs qui participent à l’attractivité de la France.

  • Tout d’abord, le crédit d’impôt recherche (CIR). En effet c’est le dispositif fiscal le plus connu pour soutenir la R&D, sans restriction de taille ou de secteur
  • Puis, le crédit d’impôt innovation (CII) étendu aux dépenses d’innovation pour les PME
  • Le statut de jeune entreprise innovante (JEI) confère des avantages fiscaux aux PME de moins de 8 ans qui engagent des dépenses en R&D,.
  • La commission Innovation 2030 a identifié 8 thématiques d’avenir. Tout d’abord, le stockage de l’énergie, le recyclage des matières, ou la valorisation des richesses marines. Mais aussi les protéines végétales et la chimie verte, la médecine individualisée, ou le big data. Enfin, la silver economy et la sécurité collective contre les actions malveillantes.
  • Ensuite, la Bpifrance, banque publique d’investissement propose des aides sous différentes formes
  • La French Tech, mouvement de mobilisation collective des écosystèmes territoriaux, agit pour la croissance des start-up et des entreprises numériques
  • Le Grand Plan d’Investissement (GPI) s’illustre avec la création des pôles de compétitivité en 2015, puis des programmes d’investissements d’avenir.
  • Enfin, le Fonds pour l’industrie et l’innovation (FII) doté de 10 milliards d’euros est centré sur l’innovation de rupture. En 2018, les premières préoccupations ont concerné l’intelligence artificielle.

 

ABGI a volontairement axé son analyse sous le prisme de l’innovation et des nouvelles technologies. L’ensemble des données analysées par BusinessFrance reste disponible pour une étude plus détaillée de l’attractivité de la France.

Retrouvez le Tableau de bord de l’attractivité de la France complet, édition 2019

Si vous souhaitez découvrir plus en détail les dispositifs sur lesquels nous pouvons vous accompagner, nous vous invitons à suivre ce lien

Nous pouvons aussi vous guider pour savoir  comment déployer un processus CIR au sein d’un groupe

Retour en haut

Contact

Vous souhaitez des informations complémentaires, être contacté par un de nos experts ou convenir d’un rendez-vous.

Contactez-nous