FinTech : Une révolution pour les marchés financiers

Financial Technology (FinTech) est une taxonomie distinctive qui décrit les nouvelles technologies adoptées par les institutions de services financiers. Elles visent l'amélioration de la qualité de service en utilisant des technologies de l'information. Devenu très populaire, le terme Fintech couvre un large éventail de techniques, de la sécurité des données aux prestations de services financiers.

Un développement rapide des FinTech

 

Sur le plan économique, les FinTech font référence aux startups technologiques qui concurrencent les acteurs traditionnels de la banque et de la finance. Elles offrent de nouvelles modalités de services financiers,

  • allant des plateformes de financement participatif aux systèmes de conseil et de trading numériques,
  • en passant par les solutions de paiement sur mobiles [1].

Le marché de la FinTech est en pleine expansion. Selon le cabinet Accenture, le nombre des investissements annuels dans les FinTech augmente avec un rythme effréné, en passant de 3 milliards de dollars en 2013 à plus de 40 milliards de dollars en 2018 [1]. En France, le financement de la FinTech dépasse en 2019 un nouveau plafond, avec 85 opérations et 640 millions d’euros de fonds levés [2]. En 2020, les FinTech françaises ont démontré leur résilience en levant près de 830 millions d’euros, selon le baromètre annuel France Fintech [3].

Les offres de services financiers ou bancaires proposées par les FinTech peuvent être classifiées en trois catégories différentes [1]:

 

Tout d'abord, les services de Paiement

Avec le fort développement de l’e-commerce, plusieurs FinTech proposent des nouvelles modalités de paiement de détail (cartes, prélèvements, virements) avec un coût réduit.

 

Puis les services d'Investissement

En concevant des algorithmes avancés avec un accès rapide aux plateformes de transactions, les FinTech ont pu conquérir des marchés financiers à travers les firmes de négociation à haute fréquence.

 

Et enfin, les services de Financement

Dédiées essentiellement aux TPE, PME et ETI, les plateformes de financement participatif (crowdfunding ou crowdlending) offrent des nouvelles sources de financement alternatives au crédit bancaire classique et mieux adaptées aux besoins de ces organisations.

 

De telles innovations peuvent

  • faciliter la désintermédiation stratégique,
  • automatiser les infrastructures de gestion,
  • démocratiser l'accès aux services financiers,
  • mais aussi créer des défis importants en matière de respect de la vie privée, de réglementation et d'application de la loi [4].

En effet, l’émergence des FinTech est toutefois porteuse de risques nouveaux pour la stabilité financière. On pense particulièrement à la cyberattaque et aux risques de failles de sécurité.

Les FinTech sont ainsi contraintes à faire évoluer leurs outils pour garantir une cybersécurité optimale et protéger les données financières et personnelles de leurs clients. Cela induit de réelles complexités, notamment avec l’augmentation continue des tentatives malveillantes.

 

La fintech : Une thématique de recherche

 

Du point de vue technique, les problèmes des FinTech peuvent être classés en cinq dimensions techniques majeures qui comprennent : la sécurité et confidentialité, techniques de la data, matériel et infrastructure, applications et management, et modèles de service [5].

La figure ci-dessous illustre ces cinq dimensions cruciales de la FinTech ainsi que les techniques et les solutions correspondantes.

 

Les problèmes rencontrés par la Fintech
Figure 1. Cartographie des principaux problèmes de la FinTech [5].
 

Ces aspects constituent les principales thématiques de recherche liées à la FinTech. Pourtant, le cœur de la FinTech concerne essentiellement la data et la sécurité.

D'une part, les institutions de services financiers les plus modernes recherchent à créer de la valeur à partir d'un gisement de données financières dans un large périmètre, tel que :

  • l'assistance à l'élaboration de stratégies,
  • ou encore, l'amélioration des services,
  • le soutien à la collaboration commerciale,
  • ou encore, la prédiction des risques,
  • et enfin, l'aide aux opérations financières.

La recherche dans cette dimension est généralement pertinente avec l'utilisation de l’intelligence artificielle et de l'apprentissage automatique pour l’exploration des données et la création de valeur [6].

D'autre part, les institutions de services financiers doivent également s'assurer que les données sont utilisées de manière correcte en permanence. Pourtant, l'application de la FinTech dans le secteur financier laisse subsister des incertitudes quant à la sécurité des transactions et la confidentialité des données clients.

L’enjeu est ainsi de prendre des mesures pour prévenir les menaces prévisibles et mettre en place un mécanisme sûr pour faire face à des risques imprévisibles [7]. En ce sens, plusieurs solutions innovantes ont émergé telles que les blockchains, l’authentification biométrique et les crypto-monnaies, visant à fournir des dispositifs de surveillance avec une plus grande flexibilité [8].

 

CIR/CII, JEI, Subventions publiques...
Des dispositifs pour soutenir les FinTech françaises

 

En proposant une alliance entre le service financier et les technologies de l’information, une FinTech repose le plus souvent sur une combinaison de R&D technique et d’innovation de service. Et dès lors que cette démarche d’innovation comporte une part de R&D, une FinTech peut prétendre à des aides directes et indirectes pour financer ses efforts de R&D et favoriser son développement.

Après la santé, l’environnement ou encore la Deeptech, Bpifrance amplifie son action d’accompagnement en fonds propres des startups de la FinTech. Ainsi, elle leur consacre une enveloppe de 100 millions d’euros en 2020 [3]. En outre, le CIR/CII, couplé au statut JEI, qui offre des avantages à la fois sociaux et fiscaux, assure une prise en charge de l’Etat pouvant dépasser 50% des salaires des ingénieurs ou techniciens de recherche engagés dans la R&D [2].

Ces dispositifs constituent ainsi d’excellents leviers de croissance et de développement pour ces projets. En effet, ceux-ci sont le plus souvent de pointe et très « scalables », comme ceux menés par les FinTech.

 

 

FinTech : Une révolution pour les marchés financiers

 

Sondes GRAIET
Consultante - Team PME
ABGI France

 

 


Bibliographie

  • [1] Les Fintechs décryptées par la Finance pour tous
  • [2] L’année de la Fintech, L’observation de la Fintech, 2019
  • [3] 100 millions d'euros dédiés aux stratups de la finance - BPIFrance
  • [4] Léonie Mironesco, Fintechs : les enjeux de la réglementation, SIPOIS, 2019.
  • [5] GAI, Keke, QIU, Meikang, et SUN, Xiaotong. A survey on FinTech. Journal of Network and Computer Applications, 2018, vol. 103, p. 262-273.
  • [6] HUSSAIN, Muzammil, NADEEM, Muhammad Waqas, IQBAL, S., et al.Security and Privacy in FinTech: A Policy Enforcement Framework. In : FinTech as a Disruptive Technology for Financial Institutions. IGI Global, 2019. p. 81-97.
  • [7] CALLEN-NAVIGLIA, Jennifer et JAMES, Jason.
    FINTECH, REGTECH AND THE IMPORTANCE OF CYBERSECURITY. Issues in Information Systems, 2018, vol. 19, no 3
  • [8] ARSLANIAN, Henri et FISCHER, Fabrice.
    The Future of Finance: The Impact of FinTech, AI, and Crypto on Financial Services. Springer, 2019.

Lectures associées

TPE/PME innovantes : Pensez au pré-financement NEFTYS de votre CIR/CII

PME et recherche : Comment bénéficier du Crédit d’Impôt Recherche et du Crédit d’Impôt Innovation ?

 

Contact

Vous souhaitez des informations complémentaires, être contacté par un de nos experts ou convenir d’un rendez-vous.