Les 5 critères pour bien sélectionner votre cabinet de conseil en management et financement de l’innovation

Les 5 critères pour bien sélectionner votre cabinet de conseil en management et financement de l'innovation
  • cabinet de conseil -
  • consultation -
  • management de l'innovation

Publié le 25 juin 2020

Vous souhaitez lancer une consultation ? Ou vous vous interrogez sur le choix de votre prochain partenaire innovation ? Enfin, vous souhaitez profiter des dispositifs CIR ou CII et vous souhaitez vous faire accompagner ? C’est le moment de définir les critères les plus adaptés à votre contexte et à vos besoins pour choisir le partenaire qui vous accompagnera le mieux sur vos projets d’innovation et R&D. Découvrez les 5 critères pour bien sélectionner votre cabinet de conseil en management et financement de l’innovation.

La première étape, cibler les 2 à 3 cabinets à consulter

 

▶  Vous pouvez tout d’abord demander à vos confrères dirigeants le nom des cabinets de conseils avec lesquels ils travaillent. C’est une première piste pour découvrir quelques références de cabinets.

▶  Ensuite, vous pouvez consulter le Syntec Conseil en Management, le syndicat de la profession des cabinets conseil. Il vous permettra de trouver le nom de la plupart des cabinets conseil sérieux.

▶  Enfin, il existe des classements très sérieux, mis à jour annuellement sur la base d’enquêtes de terrain, spécifiques aux cabinets de conseil en management et financement de l’innovation. Ils peuvent vous guider pour établir une première liste de sociétés à consulter.
Leaders League (magazine Décideurs) : Classement 2020 des cabinets de conseil en management de l’innovation

▶  Un dernier conseil, un coup d’œil sur la solidité financière est toujours rassurant lorsque l’on souhaite s’inscrire dans la durée avec un partenaire.

 

Puis, vérifier les labels, gages de sécurité

 

Certains labels sont directement liés à l’activité des cabinets de Conseil et apportent des garanties supplémentaires dans votre choix.

▶  La certification ISO 9001 atteste  la conformité du système de management de la qualité, garantissant la rigueur et l’efficience de l’approche, l’amélioration continue des processus et la satisfaction client.

▶  Le référencement Conseil en CIR-CII est un dispositif animé par la Médiation des entreprises. Il vise à distinguer les acteurs s’engageant dans une dynamique de relations durables avec leurs clients, dans le respect d’une Charte comprenant 5 devoirs et 11 engagements.

▶  La qualification OPQCM (Office professionnel de qualification des conseils en management) est un gage de professionnalisme et de satisfaction client. Elle permet également d’exercer des prestations juridiques à titre accessoire.

▶  Un dernier label peut aussi vous garantir que l’entreprise que vous avez sélectionnée s’engage pour le bien-être de ses salariés : The Great Place to Work. En dehors de la qualité de vie au travail, ce label garantit une méthodologie rigoureuse et transparente de formation et d’accompagnement de ses salariés.
The Great Place to Work Palmares : palmares 2019

▶  Enfin, vérifier que votre prestataire est bien agréé par un organisme de formation. Ainsi, il aura la capacité de faire monter en compétence vos équipes.

 

Préférer un spécialiste à un généraliste

 

Pour compléter la listes des critères pour bien sélectionner votre cabinet de conseil, il faut s’intéresser aux compétences internes.

▶  Au-delà du nombre d’années de fonctionnement et de la renommée du cabinet de conseil, il est aussi important que le cabinet que vous allez retenir soit spécialiste. Plus un cabinet est global et propose d’offres d’optimisation, plus il disperse ses compétences et son savoir-faire. Préférez un cabinet expert en management de l’innovation à un cabinet proposant de l’optimisation sur tous les sujets. La compétence des équipes ne sera que plus pointue.

▶  Si il semble évident de vérifier la renommée du cabinet, il est moins courant de vérifier le profil des associés et des consultants qui vont travailler avec votre entreprise.

1.  Interrogez-vous sur les compétences techniques des consultants (formation, diplômes, spécialisation) mais aussi sur la pratique dans votre secteur d’activités.

2.  Privilégiez les consultants spécialistes dans votre domaine. Ils seront plus agiles et rapides pour identifier et optimiser les enjeux de votre entreprise.

3.  Enfin, vérifiez la présence d’une triple compétence avec des experts scientifiques de vos métiers, des experts en finance  et des spécialistes de la fiscalité.

▶  Les références sont aussi un point clé. Elles permettent de savoir si le cabinet sélectionné connait vos problématiques métier et connait votre activité.

N’hésitez pas à demander de l’aide pour rédiger votre consultation.

 

D’autres critères pour bien sélectionner votre cabinet de conseil : l’écoute, la proximité et l’engagement

 

▶  Lors de la prise de contact, vérifier l’écoute. Une bonne présentation du cabinet est vertueuse, mais comprendre vos propres enjeux est indispensable pour le bon déroulement de la mission. Appréhender votre organisation, les acteurs clés, l’historique de votre CIR et le contexte sont autant de points clés dans la réalisation d’une proposition de partenariat pertinente.

1.  Une posture d’écoute active du besoin, des enjeux et du contexte de l’entreprise sera cruciale pour mener à bien la mission.
2.  Les supports de la proposition commerciale seront plus agréables à lire et vous donneront envie d’aller plus loin.
3.  La mission sera exhaustive si l’écoute est bonne et les enjeux maîtrisés (organisation, montant, sous-traitance, filiales …)

▶  Votre entreprise n’est pas parisienne ? Pensez à vérifier la localisation du cabinet et de ses agences en région et à l’international. C’est encore plus important si vous êtes un grand groupe avec des filiales dans plusieurs régions et/ou pays.

▶  Privilégier un cabinet qui prend contractuellement une part de la responsabilité en cas de redressement, d’où l’importance de choisir un cabinet solide financièrement.  Une rémunération au succès (taux de partage) peut aussi être une garantie, pour vous, d’investissement plein et entier.

 

Enfin, repérer le petit plus que vous ne trouverez pas partout !

 

Certains cabinets comme ABGI france ont développé des outils mis à disposition de leurs clients pour faciliter les échanges de documents, échanger sur l’avancement de la mission ou encore profiter du partage de contenus à jour régulièrement.

Vous connaissez désormais les points clés du succès d’un prochain partenariat pour vous faire accompagner efficacement et durablement !

 


Lectures associées

CIR et CII : les différences fondamentales

Le contrôle fiscal selon ABGI

Retour en haut

Contact

Vous souhaitez des informations complémentaires, être contacté par un de nos experts ou convenir d’un rendez-vous.

Contactez-nous