Le paiement sans contact (Contactless payment)

Le paiement sans contact (Contactless payment)

Le paiement sans contact est un mode de paiement rapide, par carte bancaire ou téléphone mobile, dans un point de vente physique. Il fonctionne grâce à une technologie de communication sans fil à courte portée - appelée Near Field Communication (NFC) - qui permet à deux périphériques de communiquer entre eux. Avec la crise sanitaire actuel, le sans-contact devient la norme. ABGI vous propose d'étudier sa technologie et ses avantages.

Qu’est-ce-que le paiement sans contact ? [1] [2]

Le paiement sans contact est un moyen de paiement par carte bancaire ou téléphone portable qui a l’avantage d’être rapide.

  • Pour régler par carte bancaire, il faut qu’elle soit équipée d’une puce NFC (Near Field Communication). Il faut l’approcher de quelques centimètres (au moins quatre) du terminal. La prise en compte de l’ordre de paiement se fait sans que l’utilisateur n’ait besoin de composer son code secret, de signer, ou de présenter une pièce d’identité.
  • Pour régler par téléphone portable, il faut qu’il soit lui aussi équipé d’une puce NFC. Il est aussi nécessaire que la banque que vous utilisez possède un service de paiement par téléphone.

Il est à noter que depuis le 11 mai 2020, le montant maximal pour un paiement sans contact par carte bancaire est fixé à cinquante euros. Le nombre de paiements sans contact autorisés sur une période donnée et leurs montants sont définis par votre banque. Si vous excédez ce montant/ce nombre de paiement, alors il faudra effectuer un paiement en saisissant votre code secret.

Pour un paiement mobile, le plafond est de vingt ou trente euros.

 

Comment fonctionne le paiement sans contact ?

 

Le paiement sans contact se base sur la technologie NFC, qui est une application de la technologie RFID (Radio Frequency IDentification).

 

La technologie RFID [3] [4] [5]

Cette technologie se base sur l’utilisation de radio-étiquettes (aussi appelées tag ou transpondeur). Chaque étiquette est composée d’une antenne et d’une puce électronique qui lui permet de recevoir un signal radio.

Un signal radio un signal dont la fréquence est inférieure à 300 GHz. Une fois ce signal reconnu, l’étiquette peut envoyer les informations qu’elle contient à cet émetteur-récepteur.

La communication peut se faire de manière passive ou active. Dans le premier cas, chaque appareil doit être alimenté en énergie. Dans le second, les ondes radio émises par l’un alimentent l’autre en énergie. La plupart des tags RFID sont dits passifs.

Selon les fréquences utilisées, les appareils équipés RFID peuvent être séparés de quelques centimètres à quelques mètres.

Aussi, les applications de la technologie RFID sont nombreuses : péages d’autoroutes, titres de transport, identifications d’animaux, traçage de produits etc.

 

La technologie NFC [6] [7] [8]

On la traduit en français par communication en champ proche (CCP). Elle fonctionne sur le même principe que la RFID, mais les objets qui interagissent ne doivent être séparés que d’une dizaine de centimètres au maximum. Les ondes radio utilisées ont une fréquence de 13,56 MHz.

Un appareil équipé d’une puce NFC peut fonctionner selon trois modes :

  • Le mode d’imitation de carte
    Le téléphone ou la carte bancaire joue le rôle d’un tag passif. Le terminal peut alors y lire des informations.
  • Le mode peer-to-peer
    Deux appareils équipés NFC actifs peuvent ainsi se transmettre des données.
  • Le mode lecture-écriture
    L’appareil équipé NFC peut lire l’information qui se trouve sur un tag passif, mais aussi stocker de nouvelles informations sur ce tag.

 

Les avantages du paiement sans contact [9]

 

C’est tout d’abord un moyen de paiement qui permet de gagner du temps en caisse. En effet, la personne n’a plus à taper son code confidentiel pour payer.

C’est aussi un moyen de paiement qui s’inscrit en tant que geste barrière pendant cette crise sanitaire. Il n’est pas rare de voir dans les magasins des messages qui demandent de privilégier le paiement sans contact. L’augmentation du montant maximal par opération va de ce sens.

Enfin, c’est un moyen de paiement sécurisé. Le rapport annuel de 2019 de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement indique que « en 2019 et comme les années précédentes, la fraude sur les paiements sans contact résulte seulement du vol ou de la perte de la carte».

Pour ce qui est du paiement mobile, le même rapport énonce que le montant total des fraudes s’élève à 197 000 euros, ce qui est jugé « peu significatif ».

Pour les paiements d’un montant compris entre trente et cinquante euros, les serveurs d’autorisation de la banque que vous utilisez sont obligatoirement sollicités. Ceci permet d’effectuer des contrôles anti-fraude.

On peut aussi ajouter que la courte distance nécessaire à l’établissement d’une communication entre deux appareils équipés NFC les sécurisent.

 

Le devenir de la technologie NFC [10] [11] [12]

 

Une organisation appelée NFC Forum a vu le jour en 2004 dans le but de promouvoir l’utilisation de la technologie. Elle compte parmi ses membres des entreprises telles qu’Apple, Sony, NXP Semiconductors, Mastercard, Samsung, etc.

Cette organisation offre un programme de certifications qui permet d’harmoniser les utilisations de cette technologie. De plus, elle organise un concours d’innovation. Celui de l’année 2020 a récompensé, entre autres, l’entreprise française IoTize pour « la meilleure utilisation innovante de la technologie NFC ».

En effet, elle propose une interface homme-machine (Human-Machine Interface ou HMI) basée sur la NFC qui permet de se connecter aux appareils de chauffage, ventilation et climatisation. Sur ces appareils, beaucoup de ces interfaces sont des écrans LCD. Cependant, la logique de l’interface dépend de l’appareil et cela peut pousser les utilisateurs à ne pas les paramétrer.

IoTize a donc mis en place un procédé nommé « TapNLink » qui permet de se connecter rapidement à un appareil et de le paramétrer.

Il apparaît ainsi une volonté d’élargir l’application de la technologie NFC à d’autres domaines que le paiement sans contact.

 

Le paiement sans contact (Contactless payment) 1

 

 

Laure-Patricia BALEP
Rédactrice scientifique

 


Bibliographie

  1. Dir. de l'information légale et administrative, «Qu'est-ce que le paiement sans contact ?,» 11 Mai 2020. [En ligne avec un accès le 16 Février 2021].
  2. «Paiement sans contact (ou NFC) : Comment ça marche ?,» 23 Juin 2020.
    [En ligne avec un accès le 16 Février 2021].
  3. P.-H. Thevenon, «Sécurisation de la couche physique des communications,» Université de Grenoble, Grenoble, 2011.
  4. NRS, «Champs électromagnétiques,» 2018
  5. B. Bilginer et P.-L. Ljunggren, «Near Field Communication,» Lund University, Sweden, Lund (Sweden), 2011
  6. «ABOUT THE TECHNOLOGY,» [En ligne avec un accès le 16 Février 2021].
  7. H. AHMAD AL-OFEISHAT et M. A.A.AL RABABAH, «Near Field Communication ( NFC ),» International Journal of Computer Science and Network Security, February 2012.
  8. S. Burkard, «Near Field Communication in Smartphones,» Berlin Institute of Technology, Germany, Berlin (Germany).
  9. O. d. l. s. d. m. d. paiement, «Rapport annuel 2019,» 2020
  10. N. Forum, «Our members» [En ligne avec un accès le 18 Février 2021]
  11. T. Philips, «NFC Forum launches device certification program designed to improve the NFC user experience» 16 Décembre 2020. [En ligne avec un accès le 18 Février 2021].
  12. N. Forum, «2020 NFC Innovation Awards Finalists,» [En ligne avec un accès le 18 Février 2021].
  13. S. E. Sarma, S. A. Weis et D. W. Engels, «RFID Systems and Security and Privacy,» Cambridge, MA 02139, 2003

Lectures associées

L’impact du numérique dans la lutte contre la Covid-19

Les technologies de nos écrans

Contact

Vous souhaitez des informations complémentaires, être contacté par un de nos experts ou convenir d’un rendez-vous.