Le QR code, le pass vers la liberté ?

Le QR code a fait irruption dans nos vies il y a quelques années et s’est rapidement imposé dans notre quotidien pour de multiples usages. Avec la crise sanitaire, son utilisation s’est encore accélérée et il est devenu un outil incontournable. Vous vous en servez pour montrer votre pass sanitaire ou scanner une carte de restaurant. Vous le présentez aussi au guichet d’un cinéma lors d'un achat de places en ligne. Mais finalement ce petit carré noir et blanc, savez-vous comment il fonctionne ?

Qu’est-ce que c’est ?

Le QR code a pour nom complet "Quick Response" code, c'est à dire, un code à réponse rapide. C’est en effet sa particularité. Il offre un accès à un certain nombre d’informations en quelques secondes grâce à un système de lecture de scan optimisé. Il fait partie de la famille des codes-barres en deux dimensions.

On le reconnaît grâce à ses marques carrées situées dans trois coins du code. Ce sont ces trois marques qui permettent un scan rapide. Les informations sont lues dix fois plus vite qu’avec un code-barres traditionnel. À l’origine, ce code a été développé en 1994 par une des entreprises du groupe Toyota. Il était destiné au contrôle de production de pièces automobiles mais rapidement son usage a été étendu à de multiples domaines.

Comment ça marche ?

Les cellules noires et blanches d’un QR code représentent en réalité un code à symbole de plusieurs étages. Très dense, il peut contenir 7000 chiffres de caractères. L’évolution de ces symboles est illustrée dans l’image ci-dessous. Le QR code apparaît bien comme le type de symbole le plus dense et complexe par rapport aux autres.

Le QR code

Fig 1 - historique des symboles [1]

La structure d’un QR code

Le QR code est un symbole de type matrice avec une structure de cellules organisées dans un carré. Afin de faciliter la lecture rapide du code, des zones de fonctionnalités sont communes à chaque QR code. L’image ci-dessous résume ces différentes zones.

structure du QR code

Fig 2 - Structure détaillée d'un QR code [1]

La structure contient plusieurs zones. Ainsi il existe des zone de :

  • Recherche : grâce à ce motif réparti aux trois coins du carré, la taille, la position et l’angle du symbole peuvent être détectés.
  • Alignement : il s’agit d’une zone pour corriger les éventuelles distorsions non linéaires du symbole.
  • Synchronisation : elle identifie la coordonnée centrale d’une cellule. C’est cette zone qui permet de corriger le symbole en cas de déformation ou d’erreur.
  • Silence : cette zone permet de faciliter la lecture du symbole en rendant la zone neutre grâce à l’utilisation de quatre cellules au minimum.
  • Et aussi de données : les données du QR codes sont stockées et encodées dans cette partie du symbole. Il s’agit de la zone grise sur l’image ci-dessus. Ces données sont encodées par un système binaire (0 ; 1) et ensuite converties en cellules noires et blanches.

Quels avantages sur un code-barres classique ?

Au-delà de sa vitesse d’exécution très rapide, le QR code a la particularité de pouvoir être lu dans n’importe quelle direction. Cela contribue à sa rapidité de scan. Il peut également être lu par des appareils portables à la portée de tous comme un smartphone. Aucun appareil spécifique n’est donc requis.

Il peut aussi stocker beaucoup plus d’informations qu’un code-barres classique. Le code-barres était jusqu’à présent limité à 20 caractères alphanumériques. Il est aussi doté d’une capacité de détection d’erreur. Cette fonctionnalité permet de lire un QR code même endommagé.

Le QR code est souvent relié à un lien URL. Cela lui permet de ne jamais expirer. En effet, la mise à jour des informations se fait directement sur l'URL et non sur le code lui-même. De ce fait, le contenu et l'informations évoluent et changent au fil du temps sur l'URL, sans pour autant rendre le QR code obsolète. C'est particulièrement pratique pour des QR codes imprimés.

Utilisation des QR codes

La création d’un QR code est accessible. Il existe notamment des sites spécialisés qui génèrent ces codes automatiquement. Leur application au fil des années s’est donc étendue. Nous avons aujourd’hui atteint une utilisation massive avec la crise sanitaire.

Mais le QR code, au-delà d’être un simple raccourci vers un billet de train ou une publicité, a pour fonction première la transmission d’informations essentielles dans certains domaines :

  • Pour la logistique, des codes d’identification et de transport.
  • Dans le milieu industriel, certains standards d’étiquetage ont adopté les QR codes (par exemple pour la norme IEC 62090 des produits électroniques).
  • Pour les ventes, des QR codes permettent de flasher la référence de certains articles.
  • Dans le domaine des transports en commun, la présence de QR code sur les titres de transport facilite l’actualisation des données.
  • Dans certains restaurants, des QR codes s'impriment sous les assiettes pour connaître la fraicheur et l'heure de préparation des aliments.
  • Pour des tickets de Paris, loteries ou jeux d’argents, il facilite la vérification des résultats.
  • Dans le milieu hospitalier, des QR codes permettent l’identification des patients. Cela permet d’inscrire plus d’informations que sur un bracelet classique.
  • Dans les laboratoires, certains utilisent des QR codes sur les étiquettes des tubes d’échantillons de sang. C’est une utilisation idéale car l’espace d’impression de l’étiquette est limité.
  • Pour l’agriculture : Dans le traçage du bétail, des QR codes sont apposés aux queues des animaux pour identifier leur mouvement et avoir plus d’informations en cas d’apparition d’une maladie. Les emballages de légumes et céréales peuvent également être tracés de cette manière.
  • Dans le monde de la joaillerie, ils servent à certifier et authentifier les bijoux mais aussi à faciliter les stocks en boutique.
  • Des QR codes sont également présents sur des factures pour indiquer un lien de paiement en ligne, directement depuis son téléphone.

Limite des QR codes

Aujourd’hui, les QR codes présentent de nombreux points positifs. Mais une question se pose tout de même à son utilisation. Il s’agit du problème de sécurité. Le scan de ces symboles est devenu pour beaucoup d’entre nous un geste automatique. Lorsque nous voyons ces QR codes, nous dégainons notre téléphone pour obtenir les informations qu’il contient. Mais si le lien URL vers lequel nous mène ce symbole était en réalité un lien frauduleux ?

C’est bien la problématique actuelle. Il est impossible de distinguer un QR code valide et un QR code manipulé dans le but d’être malveillant. Plusieurs études sont menées pour détecter les failles des différentes fonctionnalités d’un QR code et identifier quelles zones sont les plus à risque de fraude. Le but étant à terme de renforcer la sécurité pour qu’aucune fraude ne soit possible.

À l’heure actuelle, seule la sensibilisation peut faire office de barrière à une potentielle utilisation malveillante. La confiance que nous accordons à notre téléphone ne doit pas traduire la confiance dans l’usage qu’on en fait. Il faut donc se rappeler de ce risque et de commencer par ne scanner que les QR codes dont l’origine est fiable.

Conclusion

Pour conclure, nous pouvons dire que les QR codes sont devenus indispensables de nos jours. La plupart des smartphones sont équipés de lecteur permettant de les scanner en quelques secondes. Ils ont largement dépassé les attentes qui étaient faites sur l’utilisation d’un code-barres au départ.

Aujourd’hui, ils délivrent bien plus qu’un simple numéro codé. Ils sont capables de donner de nombreuses informations ou de mener vers des liens URL de nombreux sites Internet. Véritable source de richesse d’informations au bout des doigts, il reste la question de la sécurité de ces derniers qui n’est pas encore complètement maitrisée.

La 5G : entre mythes et réalités 1

Léa Goux
Rédactrice Scientifique
ABGI France


Bibliographie

Lectures associées

La cybersécurité, comment ça marche ?

Le fonctionnement du laser et ses applications

La datation au carbone 14 (14C)

Contact

Vous souhaitez des informations complémentaires, être contacté par un de nos experts ou convenir d’un rendez-vous.