Focus sur de nouveaux programmes nationaux d’accélération pour l’innovation

Le 25 août 2022

Stratégies nationales d’accélération pour l’innovation

Dans le cadre du plan de relance “France 2030”, le Gouvernement a lancé des investissements exceptionnels dans des secteurs ou technologies d’avenir. Ces stratégies visent notamment à identifier les principaux enjeux économiques et technologiques d’avenir. Elle vise également à y investir de façon exceptionnelle et globale (financements, normes, fiscalité…).
Focus sur de nouveaux programmes nationaux : la stratégie de l’hydrogène décarboné, et la stratégie “start-ups industrielles et deep tech”.

Stratégie de l’hydrogène décarboné 

La stratégie pour le développement de l’hydrogène décarboné constitue un axe prioritaire d’investissement pour la France. En effet, le développement de l’hydrogène représente une opportunité, en particulier compte tenu des enjeux environnementaux, économiques, de souveraineté énergétique mais aussi de l’indépendance technologique.

Il s’agit d’une stratégie de 7 milliards d’euros avec 3 priorités. Elles permettent en outre d’ancrer leur développement sur notre territoire dans une dynamique durable et pérenne :

Tout d’abord, décarboner l’industrie en faisant émerger une filière française de l’électrolyse.

Puis, développer une mobilité lourde à l’hydrogène décarboné.

Enfin, soutenir la recherche, l’innovation et le développement de compétences afin de favoriser les usages de demain.

Objectif :

Accélérer la transition écologique et créer une filière industrielle dédiée.

Stratégie “Start-ups industrielles et Deep Tech”

Cette stratégie vise à accélérer l’émergence de premières réussites d’industrialisation par des start-ups industrielles. Elle soutient en conséquence le risque pris pour passer de l’étape de l’innovation à celle de l’industrialisation. Dotée de 2,3 milliards d’euros, elle comprend trois axes pour soutenir ces startups :

D’abord, un plan dédié au financement de l’industrialisation des start-ups et PME innovantes.

Cet axe comporte notamment :

  • un appel à projets « Première usine » ouvert jusqu’en décembre 2026 et doté de 550 millions d’euros pour des aides à des projets d’industrialisation.
  • des prêts de 3 à 15 millions d’euros lancés début mars 2022 afin de financer la phase de démonstrateur industriel ou d’usine pilote, et soutenir ainsi la transition entre le prototype fonctionnel et l’usine de production.
  • et aussi d’investissements en fonds propres.

Ensuite, un renforcement du soutien à l’émergence des Deep Tech. Cet axe doté de 275 millions d’euros s’articule autour notamment :

  • de la Bourse French Tech émergence (BFTE).
  • et de l’Aide au développement Deep Tech.

Enfin, la création d’un guichet unique dédié aux start-ups industrielles. Ce guichet piloté par la Mission French Tech a pour objectif de faciliter l’accès des startups aux dispositifs d’accompagnement de l’Etat et leur information sur les dispositifs de financement publics.

Lectures associées

Zoom sur le Brésil

Depuis 2006, le Brésil dispose d’un outil de soutien à la R&D et innovation très attractif, le « Lei do...

Zoom sur le Royaume-Uni

Quel avenir pour le financement de l’innovation au Royaume-Uni post Brexit ? À l’issue du Brexit et dans un contexte...

Zoom sur le Canada

Le Canada a initié sa politique fiscale en faveur de l’innovation dès 1944. Il fait donc fait sans conteste figure...

Vous avez un projet ?
Prenez contact avec l’un de nos experts