Évolutions du Crédit d’Impôt Innovation

Le 29 mars 2022

 

Par Olivia CERVEAU-REYNAUD – Directrice fiscale

Le Bulletin Officiel des Finances Publiques (BOFIP) dédié au Crédit d’Impôt Innovation (CII) a récemment été mis à jour.

 

Cette actualité doctrinale permet d’intégrer les évolutions le concernant, votées à l’occasion de l’adoption de la dernière Loi de Finances (Loi de Finances pour 2022).

 

Pour mémoire, les principaux points d’attention sont relatifs au calcul du CII :

 

  • Les dépenses de fonctionnement peuvent intégrer l’assiette du CII jusqu’au 31 décembre 2022 (taux forfaitaire de 43% sur les dépenses de personnel et 75% sur les dotations aux amortissements d’immobilisations affectées à la réalisation d’innovation).
    À compter du 1er janvier 2023, les frais de fonctionnement exposés n’ouvrent plus droit au bénéfice du CII.

 

  • En contrepartie, son taux est majoré.
    L’Administration fiscale propose une synthèse des montants de CII maximum dont les PME peuvent bénéficier en 2022, et à compter du 1er janvier 2023.

 

Cas général

Dépenses exposées dans des exploitations situées dans les départements d'outre-mer

Dépenses exposées dans les exploitations situées en Corse

Dépenses exposées en 2022

80 000 €

(400 000 € x 20%)

160 000 €

(400 000 € x 40%)

Petites entreprises

160 000 € (400 000 € x 40%)

Moyennes entreprises

140 000 € (400 000 € x 35%)

Dépenses exposées à compter
du 1er janvier 2023

120 000 €

(400 000 € x 30%)

240 000 €

(400 000 € x 60%)

Petites entreprises

160 000 € (400 000 € x 40%)

Moyennes entreprises

140 000 € (400 000 € x 35%)

 

  • Enfin, cette mise à jour doctrinale met en avant la nécessité de respecter le cadre du Règlement Général d’Exemption par Catégorie (RGEC) n° 651/2014 de la Commission européenne du 17 juin 2014.
    Ainsi, elle précise notamment que ne peuvent pas bénéficier du CII :

    • les entreprises faisant l’objet d’une injonction de récupération d’aide non exécutée, émise dans une décision antérieure de la Commission européenne déclarant une aide octroyée illégale et incompatible avec le marché intérieur ;
    • et les entreprises en difficulté au sens de l’article 2 de ce règlement (par exception, les entreprises qui n’étaient pas en difficulté au 31 décembre 2019, mais qui sont devenues des entreprises en difficulté au cours de la période comprise entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021 peuvent bénéficier du CII).

 

Lectures associées au CII

ABGI de nouveau référencé par la Médiation des entreprises

Découvrez l’Observatoire 2022 du Financement de l’innovation

ABGi propose sa 10e édition de l’Observatoire du Financement de l’Innovation. Depuis 2012, cet Observatoire regroupe et synthétise toutes les...

Une définition enrichie de la notion de subvention publique au sens du CIR

La Cour Administrative d’Appel de PARIS, souvent pionnière en matière de CIR (CAA Paris 18-2-2022 n° 19PA01989, Institut Forêt Cellulose...

Vous avez un projet ?
Prenez contact avec l’un de nos experts